ENSEIGNEMENT SUPERIEUR: L’ISMG de Boké vers un centre d’Excellence des Mines et Géologie

0
133
Présentation des résultats de l'étude par les experts français

Un atelier de présentation des résultats portant sur une étude menée par les experts français a eu lieu ce mercredi, 12 juillet 2017 dans un réceptif hôtelier de la place. Cette étude s’inscrit dans le cadre de la transformation de l’Institut supérieur des mines de Boké  en centre d’Excellence des mines et de la géologie.

Cette étude qui a été amenée par les experts français  avec la coopération allemande est pilotée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ce projet s’inscrit dans le programme de mise en place des centres d’Excellence dans les quatre pays membre de l’organisation sous-régionale de l’Union du Fleuve Mano. L’objectif est de permettre aux pays membre de cette organisation de disposer des ressources humaines qualifiées et possédant les compétences et les aptitudes requises pour mettre en valeur les diverses ressources dans les domaines stratégiques du développement de chacun des quatre pays.

Après la Côte d’Ivoire en Travaux Publics et Energie, le Liberia en Foresterie et science de l’environnement, la Sierra Leone en Technologie de l’Information et de la Communication, en Guinée, c’est l’Institut supérieur des Mines et Géologie de Boké qui est choisi pour abriter ce centre. Pour le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, la  position privilégiée de la Guinée en matière de Mines sur le plan international et le fait que l’institut supérieur des Mines et Géologie de Boké (ISMG) soit la seule institution publique de formation dans le domaine minier, sont des  éléments pesants de ce choix. « La dotation exceptionnelle de la Guinée en ressources minière fait qu’on la qualifie de ‘’scandale géologique’’ et voire de ‘’paradis géologique’’. La présence et la dominance des grandes sociétés minières internationales dans l’exploration et l’exploitation minière d’un côté, l’impératif du développement des mégaprojets de l’autre côté ont conduit notre gouvernement de demander aux secteurs éducatifs de prendre des mesures idoines nécessaires à l’amélioration des conditions et du cadre des formations d’une main d’œuvre qualifiée à capter », a déclaré Abdoulaye Yéro BALDE. Et au ministre de continuer : «Orienter ce secteur porteur de croissance est un des piliers potentiels de notre développement. Heureusement, le sommet des chefs d’Etat de l’Union du Fleuve Mano a pris en 2012 la résolution d’implanter un centre d’excellence en Mines et Géologie en République de Guinée.»

Prenant la parole, le ministre des Mines et Géologie, Abdoulaye MAGASSOUBA, a évoqué des raisons de la transformation de cette institution en centre d’Excellence : « Cette transformation est critique pour tous les acteurs du secteur minier et même au-delà. Cela permettra à la Guinée de disposer les compétences locales et de l’implication de plus de Guinéens dans le secteur minier. Car des entreprises minières cherchent un personnel d’un certain niveau de qualification et c’est sûr que ce centre pourra répondre aux besoins de ces sociétés.»

Par ailleurs, le faible niveau des formateurs et étudiants, la non maîtrise de la langue anglaise ainsi que la vétusté des infrastructures sont entre autres les points focaux du rapport de cette étude menée par les spécialistes. C’est pourquoi, ils recommandent une formation à l’extérieur  en leur faveur pour rehausser le niveau, rénover des infrastructures et les doter en matériels adéquats pour une formation d’une telle envergure.

En réponse, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a au nom de son département et du gouvernement,  promis de mettre tous les moyens nécessaires à la disposition de cette équipe d’experts pour la réussite de ce projet qui s’étend sur une période de dix ans.

Mamady SANGARE